Blogue du Mois national de la sensibilisation à l’emploi des personnes handicapées

Peuple et culture | LaQuenta Jacobs, Chief Diversity Officer | 29 octobre 2021

Parfois, nos différences ne sont pas toutes visibles. Je le sais par expérience personnelle.

Alors que nous célébrons le Mois national de la sensibilisation à l’emploi des personnes handicapées, j’aimerais partager mon parcours personnel de guérison et de découverte avec un handicap caché.

À moins que vous ne travailliez en étroite collaboration avec moi, vous ne sauriez pas que j’ai une déficience auditive puisque mes appareils auditifs sont pratiquement invisibles. Honnêtement, cela a été un parcours difficile pour moi. 

Avant la période COVID, je savais que mon audition se détériorait. Pourtant, je pouvais la gérer. Je pouvais me placer plus près des collègues à ma gauche si je ne pouvais pas bien les entendre, lire sur les lèvres si j’avais besoin de suivre une conversation ou demander aux gens de répéter ce qu’ils disaient si je l’avais raté. Pendant la période de quarantaine, je portais constamment des écouteurs lorsque j’utilisais Zoom, que je parlais au téléphone ou que j’écoutais de la musique. Je pouvais monter le volume aussi fort que je le voulais.

Lorsque nous sommes retournés au bureau, j’ai réalisé que ma perte auditive s’était aggravée. Je ne pouvais plus lire sur les lèvres puisque tout le monde portait des masques, je ne pouvais pas utiliser mes écouteurs en réunion et je ne pouvais pas monter le volume de mes haut-parleurs au maximum. Au début, après avoir réalisé que mon audition changeait, ma réaction a été de m’éloigner de ma famille et de mes amis parce que c’était trop inconfortable d’accepter que je ne pouvais plus les entendre aussi bien qu’avant. J’avais besoin d’aide. 

Discuter de ma perte auditive avec mon médecin a été une expérience humiliante; dire que j’ai pleuré serait un euphémisme. Après un test auditif, mon médecin a installé des prothèses auditives temporaires dans mes oreilles. Elle m’a encouragée à appeler les membres de ma famille pour entendre leur voix à travers les nouveaux appareils. Toute cette interaction a changé ma vie, et je suis reconnaissante envers ma famille, mes amis et mes collègues qui ont parcouru ce chemin avec moi.

Cette expérience m’a appris mon véritable objectif. Le besoin de reconnaissance de la diversité et de l’inclusion me sautait aux yeux. En plus de vivre fièrement ma vie de femme noire, ce nouvel élément de diversité personnelle m’enseignait une leçon importante : la diversité n’est pas toute visible. J’ai acquis une nouvelle perspective sur la difficulté d’avoir un handicap que les autres ne peuvent pas voir. Sans un soutien approprié, cela peut être débilitant.

Mon parcours personnel a renforcé ma croyance en l’inclusivité, en l’empathie au travail et en la création d’un milieu qui reconnaît ce qui n’est pas visible. Créons des espaces pour que nos collègues parlent de leurs différences et se sentent inclus, surtout lorsque nos différences ne sont pas visibles.

Articles similaires